Bailler pour sa santé

 

Travailler dans un édifice à bureaux hermétique, où une grande partie de l’air vicié est recyclée, entraîne des effets néfastes sur la santé, notamment le manque d‘oxygène.  L’organisme, dans son immense intelligence, enclenche le phénomène des bâillements pour contrer la pauvreté en oxygène. 

Selon madame Noëlle Perez-Christiaens, ex-enseignante de yoga à Paris, le bâillement oblige le nerf phrénique, responsable de l’ouverture du diaphragme (muscle qui sépare le thorax de l’abdomen) à entrer en action, entraînant ainsi une inspiration profonde et, par le fait même, un renouvellement en oxygène. 

Les bâillements en fin de soirée sont également fréquents à cause de la fatigue accumulée au cours de la journée. La fatigue trahit un certain degré d’intoxication, notamment une accumulation de gaz carbonique. Le bâillement constitue alors un moyen compensatoire. Les respirations profondes sont alors tout à fait indiquées pour refaire le plein d’énergie.

 


Publiť le: 22/09/2013