L’enfant, l'asthme et la naturopathie 

La naturopathie a beaucoup à offrir notamment dans le cas de l’asthme. D’abord, examinons-en les deux principales causes :

- Allergie héréditaire à certains aliments ou éléments, et

- Intoxication (ou acidification) des tissus avec système immunitaire affaibli. 

Chez les enfants, l’asthme est souvent la conséquence de l’utilisation des antibiotiques. Ceux-ci rendent le système immunitaire vulnérable, le portant à mal réagir à divers éléments. 

Aux prises avec l’asthme de type héréditaire, on n’a d’autre choix que d‘éviter les aliments ou les éléments en question. 

Quant à l’asthme acquis par de mauvaises habitudes de vie, il faut intenter une action de désintoxication en soumettant l’enfant à une alimentation riche en fruits, légumes et germinations  (l’alimentation végétarienne lutte contre l’acidification de l’organisme ) avec une petite quantité de céréales complètes, d’amandes, de graines, de fromage et de yogourt. 

 Comme beaucoup d’allergies chez les enfants sont causées par le lait et les viandes, il faut les éviter. On peut consommer le lait biologique ou de chèvre si bien toléré. L’ail est fort prisé de par ses propriétés purificatrices des voies respiratoires et de tonification du système immunitaire. À cette fin, mentionnons aussi les vitamines A et C ainsi que le zinc. 

Selon une étude conduite par le Dr Chang Shim, publiée dans la revue « The Medical Post », les substances, particulièrement enclines à déclencher des crises d’asthme, sont maintenant connues. Les voici énumérées dans l’ordre : insecticides, nettoyeurs domestiques, fumée de cigarettes, peinture fraîche, gaz d’échappement provenant des moteurs à combustion interne et des senteurs provenant de la cuisson. Il reste donc à identifier les substances qui ne conviennent pas à l’enfant asthmatique afin de les supprimer.

Selon diverses recherches, certains nutriments, à prendre sous forme de suppléments alimentaires, jouent un rôle particulièrement efficace dans le traitement de l’asthme.

- Le gluconate de magnésium. Selon des chercheurs japonais, la carence en ce minéral favoriserait, chez les gens prédisposés, les manifestations de l’asthme.- La vitamine E qui s’avère utile sur deux plans. D’une part, étant un puissant antioxydant, elle assure une meilleure oxygénation de l’organisme. Comme l’asthme implique des difficultés respiratoires, on peut s’attendre à ce que la vitamine E soit d’un précieux support. D’autre part, selon un chercheur français, le professeur Voisin, les radicaux libres jouent un rôle déterminant dans ce type de problèmes. Or, la vitamine E détient cette merveilleuse propriété de lutter contre ces fameux radicaux libres. Outre la vitamine E, les vitamines A et C ainsi que le sélénium sont également pourvus de ce pouvoir antioxydant.

Micheline Ébacher N. D., S.E.S.


Publiť le: 05/04/2013