Gymnastique faciale pour rajeunir

 

Nous sommes nombreux, et surtout nombreuses, à admirer les hommes et les femmes qui conservent une allure jeune malgré le passage du temps. C’est surtout la jeunesse de leur visage qui nous subjugue. Quelle femme et quel homme ne rêvent pas de donner à son visage, première expression de son être, un éclat de santé malgré la maturité qui s’y exprime. Est-il possible pour la plupart d’entre nous, et à peu de frais, de réaliser ce rêve ? La réponse est oui. Lisez bien ce qui suit pour découvrir un « face-lift » tout à fait inoffensif et gratuit.

L’élasticité et la tonicité de la peau sont tributaires, pour une large part, de facteurs héréditaires. Néanmoins, il est indubitable que l’on peut influer sur ces mêmes qualités de jeunesse de la peau. Sachons d’abord que deux éléments majeurs peuvent intervenir afin de camoufler habilement la griffe du temps. Le premier concerne les muscles horripilateurs de la peau, dont le rôle est de redresser chaque poil, et le second regroupe les muscles sous-jacents, soit les muscles faciaux responsables des diverses expressions du visage.

 

Les muscles horripilateurs

La sollicitation des muscles horripilateurs est, de loin, l’élément le plus important. Lorsque ces muscles perdent leur tonus et leur élasticité, la peau se relâche et, suivant la loi de la gravité, finit par s’affaisser. Ce sont les inesthétiques bajoues, les commissures des lèvres tombantes et les paupières retombantes. C’est là que tant de femmes surtout, paniquent et courent se faire donner un face-lift. À priori et dans la plupart des cas, cette solution semble assez satisfaisante et efficace. Mais, avec le temps, cette technique s’avère le plus souvent déconcertante et vaine. Et qui plus est, elle manifeste la contrariante propriété d’étirer davantage une peau déjà flasque et, par conséquent, d’aggraver le problème. Sachons-le, la chirurgie ne peut redonner ni à la peau, ni aux muscles leur tonus d’antan. Un tonus musculaire ne peut s’obtenir autrement que par des exercices musculaires. Comment faire travailler les muscles horripilateurs maintenant ? Quelques notions de physiologie nous apporteront la réponse.

Les muscles horripilateurs sont de très petits muscles, chacun reliant la base d’un poil à l’épiderme de la peau. Donc, une contraction de ceux-ci exerce une tension à ces deux points d’attache, soit l’épiderme et le poil. Résultat : le poil se redresse suivant le schéma d’un système de levier et la peau se resserre de sorte qu’il y a une moins grande perte de chaleur au travers de celle-ci. A son paroxysme, un tel phénomène s’appelle la chair de poule. Dans le cas opposé, soit une grande décontraction de ces muscles par temps chaud, la peau s’étend davantage pour dilater ses pores et permettre ainsi la sudation afin de rafraîchir l’organisme.

Donc, le froid consiste certainement en une rare et efficace gymnastique pour les muscles horripilateurs.

 

L’eau froide, et particulièrement la glace, deviennent ainsi des outils à cet effet. Ainsi, plusieurs fois dans la journée, idéalement à six ou sept reprises, on peut appliquer sur la peau de l’eau très froide ou de la glace afin d’exercer efficacement ces muscles. Personnellement, je trouve qu’un cube de glace promené délicatement sur la peau pendant une minute s’avère agréablement tonifiant. D’autres apprécient plonger leur visage dans un bassin d’eau froide pendant une minute.

 

Les muscles faciaux

À cause de leur rôle, les muscles de la face sont aussi appelés muscles de l’expression faciale. Le visage traduit toute une panoplie d’expressions nuancées. Le fait de parler, de rire, de pleurer, de mastiquer, de grimacer, de bailler mobilisent ces muscles. Ceux-ci étant petits, les diverses expressions faciales constituent généralement pour eux une dose suffisante d’exercice pou conserver leur tonicité. Cependant, pour les gens amorphes, peu émotifs, au visage impassible, les exercices faciaux s’avèrent indispensables.

 

Faites des grimaces !

Les grimaces constituent en effet des exercices valables pour les muscles faciaux. Cependant, il faut éviter de répéter pendant longtemps et fréquemment les mêmes grimaces. Cela pourrait creuser des sillons et exagérer inutilement des rides d’expression dans le modelé du visage, voire même provoquer un déséquilibre musculaire. Ce qu’il conviendrait plutôt de faire, c’est de bien examiner la peau de son visage afin d’obtenir un bilan des sillons et des rides déjà existants. Toutes grimaces qui accentuent ces derniers sont à proscrire. On doit également boycotter les exercices qui impliquent l’étirement de la peau. Ne l’oublions pas, le problème a des fondements musculaireset non cutanés.

Les exercices faciaux, tout comme les exercices corporels, doivent toujours être personnalisés. Si, par exemple, une personne présente une grande bouche, elle ne doit pas faire l’exercice qui consiste à ouvrir la bouche le plus largement possible. Ce qui nous amène à un autre point important.

 

Les muscles faciaux doivent être travaillés de façon contraire à leurs habitudes. Ainsi, cette personne aurait intérêt à froncer les lèvres comme pour donner un baiser. Par contre, trois exercices peuvent s’avérer bienfaisants pour la majorité des gens. Le premier exercice consiste à ouvrir très grands les yeux. Ce dernier a pour but d’empêcher l’affaissement de la musculature des paupières. Ce muscle n’est probablement jamais suffisamment exercé puisque, au fil des ans, les yeux ont tendance à s’amenuiser. C’est pourquoi, entre autres bienfaits, nous, les adultes, tirons avantage de toujours s’étonner et s’émerveiller comme un enfant. Le deuxième exercice consiste à contracter les muscles de la paupière inférieure. Ce dernier a pour but d’éviter en tout ou en partie les paupières tombantes. Le troisième exercice est pour la commissure des lèvres. Il consiste à remonter la lèvre inférieure dans le but d’éviter leur abaissement. Ainsi, comme nous venons de le voir, en tonifiant la musculature, la gymnastique des muscles horripilateurs et des muscles faciaux prolonge la jeunesse du visage ou la lui redonne en partie.

 

Les rides

On retrouve deux types de rides : les rides d’expression et les rides de vieillissement. Les rides d’expression se forment principalement autour des yeux, de la bouche et au niveau du front, car les muscles sollicités le sont afin d ‘exprimer des émotions. S’ils ont formé des rides sur la peau, c’est qu’ils ont été contractés pendant trop longtemps et trop souvent. Les personnes très maigres risquent davantage de développer des rides que les personnes plus grasses, car la graisse sert de tissu de rembourrage et empêche la peau de trop creuser lors de certaines expressions faciales. Les rides s’accentuent évidement avec l’âge, puisque ces expressions se répètent constamment. Ces rides sont non seulement normales, mais le plus souvent souhaitables en soi, car elles donnent de l’expression et de la profondeur au visage, en opposition à un air naïf, froid, voire insignifiant. Cependant, les rides d’expression ne sont pas l’apanage unique des gens plus âgés. On peut les retrouver chez de jeunes personnes hyperémotives et hypersensibles.

Les rides de vieillissement, quant à elles, sont dues à un engorgement cellulaire de différents déchets. C’est ce qu’on appelle la toxémie. Ces rides se caractérisent par leur uniformité. Elles parcheminent littéralement la peau. La plupart du temps, elles apparaissent prématurément en raison de mauvaises habitudes de vie. L’alimentation dénaturée et les carences nutritionnelles y jouent notamment un rôle important.

Micheline Ébacher, N.D., S.E.S.
Publié le: 03/11/2009